Empire de la honte (couverture)

C'est Thomas (celui de zavajardin) qui nous en avait parlé en premier à coup de sentences définitives et inquiétantes. Ce qui n'avait pas manqué de titiller ma curiosité de zavapétiste. C'est ainsi que je me suis procuré l'empire de la honte de Jean Ziegler paru il y a quelques années déjà puisque la première édition date de 2005.

En voici un petit extrait qui a le mérite de donner le ton:

Les maîtres de l'Empire de la honte organisent la rareté. Et celle-ci obéit à la logique de la maximalisation du profit. Le prix d'un bien dépend de sa rareté. Plus un bien est rare, plus son prix est élevé. L'abondance et la gratuite sont les cauchemars des cosmocrates qui consacrent des efforts surhumains à en counjurer la perspective. Seule la rareté garantit le profit. Organisons-la!

De ses nombreux voyages pour le compte de l'ONU dont il fut rapporteur à propos du droit à l'alimentation et des droits de l'homme, Jean Ziegler témoigne ce qu'il y a constaté. Surtout il en tire enseignement et tire un portrait au vitriol du fonctionnement d'une économie libérale de plus en plus mondialisée.

D'exemple en exemple, partant de situation plus dramatiques les unes que les autres, Ziegler décrit comment de plus en plus de populations sont plongées et maintenues dans un état de misère consternantes. Il démonte dans la foulée comment les colossaux empires économiques dont l'objectif est le profits agissent pour engendrer ces catastrophes humaines. Tous les continents sont visités, Tous les grands groupes agro-alimentaires, financiers, pharmaceutique sont visés, La corruption est institutionnalisée. Les états sont complices. Pour Ziegler, mondialisation rime avec re-féodalisation de l'humanité.

Il est Impossible après cette lecture de suivre les évènements qui bousculent le monde avec le même regard naïf qu'auparavant. Si un minimum de conscience critique suffit pour deviner que quelque chose foire quelque part, Ziegler en détricotte la mécanique, et pointe les responsabilités. A ne lire donc que si l'on accepte de perdre encore une part innocence et de partager la honte de contribuer à la marche de ce monde là.

Ailleurs on parle aussi

Et d'autres s'en inspirent

Le réalisateur Autrichien Erwin Wagenhofer s'est de l'Empire la honte pour produire le dopcumentaire We feed the world qui dénoncé les eccès des industriel de l'alimentation qui sont prets à tout pour remplir le contenu de nos assiettes.

Le site Dailymotion le publie en trois partie sous son titre francisé "Le marché de la faim":


Le marché de la faim part 1/3

Le marché de la faim part 2/3

Le marché de la faim part 3/3

Pas directement inspiré, mais surfant sur le même thème, le film "Bataille à Seatle" offre un accès aux clès du problème à partir d'une fiction basée sur les évènement, bien réels eux, qui ont aboutis à l'échec de la conférence de l'OMC de 1999 à Seatle. Le film ne creuse pas bien profond les problèmes et les enjeux, mais il a néanmoins l'immense mérite de montrer qu'il est probable que seule une mobilisation populaire est en mesure d'enrayer la machinerie de l'OMC.


Bataille à Seatle