Le passage de Hugo Chavez, le bouillant président Vénézuelien, à la tribune de la conférence de Copenhagen pour le climat n'est pas passée inaperçu. Surfant sur la vague anticapitaliste Chavez annonce quelques vérités qui étaient bonnes à dire. Certes comme avec d'autres orateurs, ses propos débordent du cadre de la conférence et il convient de faire le tri entre les vérités climatiques et la harangue politique. Mais quand il sort sa phrase clé

"Si le climat avait été une banque, il aurait déjà été sauvé"

Les applaudissement de la salle sont la pour confirmer qu'il touche une corde sensible. Et on aurait aimé être présent pour y ajouter les nôtres.



Bien sûr on peut ne pas être d'accord sur tout ce qu'il avance, mais difficile aussi d'y rester indifférent. Par chance, On trouve sur le site Dailymotion une vidéo de son intervention publiée en deux parties. C'est une VO sous-titrée en Français. La première partie est de loin la plus intéressante:

Le seconde, est moins déterminante regardant le climat mais mérite néanmoins les détour pour qui souhaite faire connaissance avec le prsonnage:

De son côté le site Contreinfo a le bon goût de publier une retranscription complète du discours de Hugo Chavez.